Exeter – Wikipedia | jazz manouche eure

APPRENDRE A JOUER DU JAZZ MANOUCHE : 3 COURS OFFERTS 100% GRATUITS POUR DECOUVRIR LE STYLE !!


Ville au sud ouest de l'Angleterre

Ville et district non métropolitain en Angleterre

Exeter ( (A propos de ce sonécoute)) est une ville cathédrale de Devon, en Angleterre, qui compte 129 800 habitants (mi-2016 EST). La ville est située sur la rivière Exe, à environ 58 km au nord-est de Plymouth et à 105 km au sud-ouest de Bristol. C'est le chef-lieu du comté de Devon et la base du conseil du comté de Devon. Également situés à Exeter, vous trouverez deux campus de l'Université d'Exeter, les campus Streatham et St Luke.

En Grande-Bretagne romaine, Exeter s’est établie comme base de la Légio II-Augusta sous le commandement personnel de Vespasien. Exeter est devenu un centre religieux au Moyen Âge et jusqu’à l’époque des Tudor: la cathédrale d’Exeter, fondée au milieu du XIe siècle, est devenue anglicane pendant la Réforme anglaise du XVIe siècle. À la fin du XIXe siècle, Exeter devint un centre prospère pour le commerce de la laine, mais la ville était en déclin depuis la Première Guerre mondiale. Après la Seconde Guerre mondiale, une grande partie du centre-ville a été reconstruite et est maintenant considérée comme un centre d'affaires et de tourisme moderne dans le Devon et les Cornouailles.

La région administrative d'Exeter a le statut de district non métropolitain sous l'administration du conseil de comté; un plan visant à accorder le statut d'autorité unitaire à la ville a été abandonné sous le gouvernement de coalition de 2010.

Le nom moderne d'Exeter est un développement du vieil anglais Escanceaster,[4] de la forme anglicisée de la rivière maintenant connue comme le suffixe anglais ancien et ancien ceaster, utilisé pour marquer des forteresses importantes ou des villes fortifiées. (Le nom gallois de la ville, Caerwysg, de même signifie "forteresse sur l'Exe".) Le nom "Exe" est un développement distinct du nom breton – ce qui signifie "eau"[5] ou plus exactement "plein de poisson" (cf. gallois pysg, PL. "poisson")[6]—Qui apparaît également dans English Axe and Esk et le Welsh Usk (Welsh: Wysg).

L'histoire[[[[modifier]

Préhistoire[[[[modifier]

Exeter a commencé comme des colonies sur une crête sèche se terminant par un éperon surplombant une rivière navigable regorgeant de poissons, avec des terres fertiles à proximité. Bien qu’il n’y ait eu aucune découverte préhistorique majeure, ces avantages suggèrent que le site a été occupé tôt.[7]Des pièces de monnaie ont été découvertes dans les royaumes hellénistiques, suggérant l’existence d’un règlement commercial avec la Méditerranée dès 250 avant JC.[8] Ces premières villes avaient été une caractéristique de la Gaule préromaine telle que décrite par Jules César dans son Commentaires et il est possible qu’ils existent aussi en Britannia.

Une partie de l'enceinte de la ville d'Exeter, formée de pierres romaines et médiévales.

période romaine[[[[modifier]

Les Romains ont établi un fort (rectangle à coins arrondis et deux côtés courts et deux longs côtés) en forme de carte à jouer (17 hectares) (latin: castrum) nommé Isca autour UN D 55. Le fort était le terminus sud-ouest de la voie Fosse (route 15 de la route Itinéraire Antonin) et a servi de base au 5 000-deuxième légion Augustan (Legio II Augusta) dirigée à l'origine par Vespasian, futur empereur romain, pendant les vingt années qui ont suivi son déménagement à Caerleon au Pays de Galles, également connu sous le nom d'Isca. Pour distinguer les deux, les Romains ont également appelé Exeter comme Isca Dumnoniorum, "Watertown of the Dumnonii", et Caerleon comme Isca Augusta. Un petit fort a également été maintenu à Topsham; un dépôt d'approvisionnement sur la route entre les deux a été fouillé à St Loyes sur Topsham Road en 2010.

La présence du fort a créé une communauté civile non planifiée (vicus ou canabae) des autochtones et des familles des soldats, principalement au nord-est du fort. Cette colonie a servi de capitale tribale (civitas) des Dumnonii[9] et a été répertorié comme l'une de leurs quatre villes (grec: poleis) de Ptolémée dans son La géographie[10] (il est également apparu au 7ème siècle Cosmographie de Ravenne, où il apparaît comme une entrée apparemment confuse pour Scadu Namorum[11]). Lorsque la forteresse fut abandonnée vers l'an 75, ses terres furent converties à des fins civiles: son très grand pavillon de bains fut démoli pour faire place à un forum et à une basilique, et un bain de plus petite taille fut érigé au sud-est.[9] Cette zone a été excavée dans les années 1970,[12][13] mais ne pouvait pas être gardé à la vue du public en raison de sa proximité avec la cathédrale actuelle. En janvier 2015, il a été annoncé que la cathédrale d'Exeter avait lancé un appel d'offres pour la restauration des thermes et l'ouverture d'un centre souterrain pour les visiteurs.[14]

À la fin du IIe siècle, les défenses de fossés et de remparts entourant l'ancienne forteresse ont été remplacées par une rive et un mur entourant une zone beaucoup plus vaste, d'environ 37 hectares.[15] Bien que la majeure partie de la structure apparente soit plus ancienne, le tracé de la muraille romaine a été utilisé pour les murs suivants de la ville d'Exeter. Il reste donc environ 70% du mur romain et l’essentiel de son parcours peut être tracé à pied. Le Dévonien Isca semble avoir été le plus prospère dans la première moitié du IVe siècle: plus de mille pièces de monnaie romaines ont été trouvées autour de la ville et il existe des preuves d'un travail du cuivre et du bronze, d'un parc à bestiaux et de marchés pour le bétail. , cultures et poteries produites dans la campagne environnante.[16] La datation des pièces découvertes jusqu’à présent suggère cependant un déclin rapide: pratiquement aucune découverte datant de l’année 380 n’a été découverte.[17]

L'époque médiévale[[[[modifier]

Mgr Ussher a identifié le Cair Pensa vel Coyt[18] répertorié parmi les 28 villes de la Grande-Bretagne par le Histoire des Bretons comme Isca,[19] bien que David Nash Ford l’ait lu comme une référence à Penselwood et qu’il soit plus probable que ce soit Lindinis (Ilchester moderne).[20] On ne sait certainement rien d’Exeter depuis le retrait romain de la Grande-Bretagne, vers l’année 410, jusqu’au VIIe siècle.[21] À cette époque, la ville était occupée par les Saxons, arrivés à Exeter après avoir vaincu les Dumnoniens britanniques à Peonnum, dans le Somerset, en 658.[22] Il semble probable que les Saxons ont maintenu un quart de la ville pour les Britanniques selon leurs propres lois autour de l'actuelle rue Bartholomew.[23] connue sous le nom de "Britayne" jusqu'en 1637 à la mémoire de ses anciens occupants.[24]

Exeter était connu des Saxons comme Escanceaster.[4] En 876, il fut attaqué et brièvement capturé par des Vikings danois. Alfred le Grand les a chassés l'été prochain.[25] Au cours des prochaines années, il éleva Exeter au rang des quatre burhs à Devon, reconstruisant ses murs sur les lignes romaines.[26] Ceux-ci ont permis à la ville de repousser une autre attaque et le siège des Danois en 893.[26]Le roi Athelstan renforça à nouveau les murs autour de 928 et chassa en même temps les Britanniques restants de la ville.[25] (On ignore toutefois s'ils ont habité la ville de manière continue depuis la période romaine ou s'ils sont revenus de la campagne lorsque Alfred a renforcé ses défenses.[27]) Selon William de Malmesbury, ils ont été envoyés au-delà de la rivière Tamar, qui a été fixée à la frontière du Devon. (Cela peut cependant avoir également servi de limite territoriale à l’ancien royaume de Dumnonie.[28]) D’autres références suggèrent que les Britanniques sont simplement passés à ce qui est maintenant le St. David's zone, pas loin en dehors des murs d'Exeter. Le quartier laissé vacant par les Britanniques était apparemment adapté comme "le burh du comte" et s'appelait encore Irlesberi au XIIe siècle.[25] En 1001, les Danois ne parviennent pas à nouveau à pénétrer dans la ville, mais ils peuvent la piller en 1003 car ils ont été autorisés à entrer, pour des raisons inconnues, par le préfet français d'Emma de Normandie, à qui la ville avait été confiée. sa dot lors de son mariage avec thelred the Unready l'année précédente.[25]

Deux ans après la conquête normande de l'Angleterre, Exeter se rebella contre le roi William. Gytha Thorkelsdóttir, la mère du roi assassiné Harold, vivait dans la ville à ce moment-là et William se dirigea rapidement vers l'ouest et initia un siège. Au bout de 18 jours, William accepta la reddition honorable de la ville, jurant de ne pas nuire à la ville ni d’augmenter son ancien tribut. Cependant, William organisa rapidement la construction du château de Rougemont afin de renforcer le contrôle normand de la région. Les propriétés appartenant à des propriétaires saxons ont été transférées aux mains de Norman et, à la mort de Mgr Leofric en 1072, le Norman Osbern FitzOsbern a été nommé à sa succession.[29]

En 1136, au début de l'Anarchie, le château de Rougemont fut opposé au roi Stephen par Baldwin de Redvers. Les Redvers ne se soumirent qu’après un siège de trois mois, non pas lorsque les trois puits du château s’étaient asséchés, mais seulement après l’épuisement des gros stocks de vin que la garnison utilisait pour boire, cuire au four, cuisiner et éteindre les incendies allumés par les assiégeants.[30] Pendant le siège, le roi Étienne construisit une fortification en terre sur le site qui s'appelle maintenant (à tort) le château des Danes.[31]

La ville a organisé un marché hebdomadaire pour le bénéfice de ses citoyens d'au moins 1213 personnes et, en 1281, Exeter était la seule ville du sud-ouest à disposer de trois jours de marché par semaine. Il existe également des enregistrements de sept foires annuelles, dont la plus ancienne date de 1130 et toutes se sont poursuivies au moins jusqu'au début du XVIe siècle.[33]

Avant l’expulsion des Juifs d’Angleterre en 1290, Exeter abritait la communauté juive la plus occidentale de l’Angleterre.[34]

Pendant la haute période médiévale, le clergé de la cathédrale et les citoyens avaient accès à des systèmes d'aqueduc sophistiqués qui apportaient de l'eau potable pure à la ville à partir de sources situées dans la paroisse voisine de St Sidwell's. Sur une partie de leur longueur, ces aqueducs étaient acheminés par un remarquable réseau de tunnels souterrains, ou passages souterrains, qui subsistent en grande partie intacts et qui peuvent encore être visités aujourd'hui.[35]

Les temps modernes[[[[modifier]

Une illustration d’Exeter en 1563, intitulée Civitas Exoniae (vulgo Excester) urbs primaria dans le comitatu Devoniae
Les époques Tudor et Stuart

En 1537, la ville est devenue une corporation de comté. En 1549, la ville résista avec succès à un siège qui dura un mois et qui fut dominé par les soi-disant rebelles du Prayer Book: des habitants de Devon et de Cornouailles enragés par la politique religieuse radicale du roi Édouard VI. Les insurgés ont occupé la banlieue d'Exeter, ont brûlé deux portes de la ville et tenté de saper les murs de la ville, mais ont finalement été contraints d'abandonner le siège après avoir été victimes d'une série de batailles sanglantes contre l'armée du roi. Un certain nombre de rebelles ont été exécutés immédiatement après le siège.[36] Le livery Dole almshouses et la chapelle de Heavitree ont été fondés en mars 1591 et achevés en 1594.

La devise de la ville Semper fidelis, est traditionnellement réputée avoir été suggérée par Elizabeth I, en reconnaissance de la contribution de la ville à la construction de navires pour aider à vaincre l’armada espagnole en 1588;[37] cependant, sa première utilisation documentée remonte à 1660. Des écoles d'Exeter enseignent que la devise avait été attribuée par Charles II en 1660 à la Restauration en raison du rôle joué par Exeter dans la guerre civile anglaise.

Lorsque, en 1638, le révérend John Wheelwright fut exilé de la colonie de la baie de Massachusetts et créa par la suite une communauté sur les rives de la rivière Squamscott, il donna à la région d'Exeter le nom de son homologue dévonien. Pendant la révolution américaine, il devint la capitale du New Hampshire.[38]

Exeter a été sécurisé pour le Parlement au début de la guerre civile anglaise et ses défenses ont été considérablement renforcées, mais en septembre 1643, il a été capturé par l'armée royaliste de Cornouaille dirigée par le prince Maurice. Par la suite, la ville resta fermement sous le contrôle du roi jusqu'à la fin de la guerre, l'une des dernières villes royalistes à tomber entre les mains des parlementaires.[39] La cession d’Exeter a été négociée en avril 1646 à Poltimore House par Thomas Fairfax.[40] Durant cette période, Exeter était une ville économiquement puissante, avec un fort commerce de laine. Cela était dû en partie aux environs "plus fertiles et mieux habités que ceux de la journée précédente", selon le comte Lorenzo Magalotti qui a visité la ville à l'âge de 26 ans.[41] Magalotti écrit que plus de trente mille personnes sont employées dans le comté de Devon dans le secteur de la laine et du drap, marchandises vendues aux "Antilles, à l'Espagne, à la France et à l'Italie".[42] Celia Fiennes a également visité Exeter au cours de cette période, au début des années 1700. Elle a évoqué le "vaste commerce" et la "quantité incroyable" à Exeter, notant que "c'est le plus gros gain d'une semaine en Angleterre", entre 10 000 et 15 000 £.[43]

Ères géorgiennes et victoriennes

Au début de la révolution industrielle, le secteur d’Exeter s’est développé sur la base des produits agricoles disponibles localement et, depuis que la ville se trouvait sur une rivière au débit rapide, elle permettait d’accéder facilement à l’énergie hydraulique, un site industriel précoce s’est développé sur des marais asséchés à l’ouest ville, à Exe Island. Cependant, quand la vapeur a remplacé l'eau au 19ème siècle, Exeter était trop loin des sources de charbon (ou de fer) pour se développer davantage. En conséquence, l'importance relative de la ville a diminué et le rapide développement du XIXe siècle, qui a transformé de nombreuses villes européennes historiques, a été épargné. Les importants projets de réaménagement du canal au cours de cette période ont encore étendu l'économie d'Exeter, avec "des navires de 15 à 16 tonnes en pleine charge". [bringing] des marchandises et des marchandises de Topsham au quai de la ville ".[44] En 1778, un nouveau pont sur l'Exe fut ouvert pour remplacer l'ancien pont médiéval. Construit à un coût de £ 30 000, il avait trois arches et était construit en pierre.[45]

Frontispice de Shapter "Histoire du choléra à Exeter en 1832"

En 1832, le choléra, qui avait éclaté partout en Europe, atteignit Exeter. Le seul document connu sur cet événement a été rédigé par le Dr Thomas Shapter, l'un des médecins présents pendant l'épidémie.[46]

Le premier chemin de fer à arriver à Exeter fut le Bristol and Exeter Railway qui ouvrit une gare à St Davids, à l'ouest, en 1844. La South Devon Railway Company étendit la ligne vers l'ouest jusqu'à Plymouth, ouvrant sa propre gare à St Thomas, au-dessus de Cowick. Rue. Une gare plus centrale, celle de Queen Street, a été ouverte par le London and South Western Railway en 1860, lors de l’ouverture de son itinéraire alternatif vers Londres. Les bouchers Lloyd Maunder ont déménagé dans leur base actuelle en 1915 pour avoir un meilleur accès au Great Western Railway pour le transport des produits carnés à Londres.

La première électricité à Exeter a été fournie par la société Exeter Electric Light, créée à la fin des années 1880, mais elle a été municipalisée en 1896 et est devenue la société d'électricité de la ville d'Exeter.[47]

Les premiers tramways tirés par des chevaux à Exeter ont été introduits en 1882 avec 3 lignes rayonnant depuis la porte est de la ville. Une ligne est allée à la gare de St David via New North Road, l'Obélisque (où se trouve maintenant la tour de l'horloge) et St David's Hill. La deuxième ligne partait le long de Heavitree Road jusqu'à Livery Dole et la troisième allait à Mount Pleasant le long de Sidwell Street. Il y avait un dépôt au large de New North Road.[48]

20ième siècle[[[[modifier]

Le 29 mars 1905, un nouveau pont sur l'Exe fut inauguré pour remplacer l'ancien pont géorgien. Fabriqué en fonte et en acier avec une arche à trois articulations, il a coûté £ 25 000 et a été conçu par Sir John Wolfe Barry.[45] Également en 1905, les tramways électriques ont remplacé les tramways à chevaux[49] avec une nouvelle route qui passait le long de High Street, de Fore Street et du nouveau pont Exe. Une fois sur l'Exe, la ligne de démarcation est divisée, avec un itinéraire le long du chemin Alphington et un autre le long de la rue Cowick. La ligne en direction de St David's Station empruntait la rue Queen au lieu de New North Road et la ligne en direction de Heavitree était prolongée.[50] Le 17 mars 1917, un tramway qui perdit tout contrôle en traversant la rue Fore Street a heurté une voiture tirée par un cheval, puis s'est renversé sur le pont Exe et une passagère a été tuée.[51] Dans les années 1920, il y avait des problèmes d'encombrement causés par les tramways, un besoin de travaux de réfection de la voie onéreuse et la faible vitesse des tramways dans les rues étroites d'Exeter. Après de longues discussions, le conseil municipal décida de remplacer le service de tramway par des bus à impériale. Le dernier tramway a été inauguré le 19 août 1931. Le seul tramway restant à Exeter est la voiture 19, actuellement au Seaton Tramway.[52]

Exeter a été bombardé par la Luftwaffe allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale. Au total, 18 raids entre 1940 et 1942 ont détruit une grande partie du centre-ville. Entre avril 1941 et avril 1943, le 307e Escadron polonais défend Exeter contre les bombardiers ennemis. Des chasseurs de nuit surnommés les "Lwów Eagle Owls" basés à l'aéroport d'Exeter. La ville de Lwów partageait le même slogan que la ville d'Exeter – "Semper Fidelis".

En avril et mai 1942, dans le cadre du Baedeker Blitz et en particulier du bombardement de Lübeck et de Rostock par la RAF, 16 acres de la ville, particulièrement adjacents à ses rues centrales High Street et Sidwell, ont été rasés par des incendiaires. bombardement. De nombreux bâtiments historiques au cœur de la ville ont été détruits et d'autres, y compris la cathédrale, ont été endommagés. Dans la nuit du 4 mai, le seul espoir d’Exeter d’éviter une destruction totale était le 307e Escadron polonais, largement surpassé en nombre, qui disposait de quatre appareils contre les quarante bombardiers allemands Junkers-88. Pendant les 75 minutes suivantes, l'escadre a empêché quatre bombardiers allemands de larguer leur chargement de bombes sur Exeter. L'escadron n'a subi aucune perte au cours du processus. 156 personnes ont été tuées dans les attaques,[51]Cependant, beaucoup plus de personnes auraient été tuées à Exeter, et les effets sur la ville seraient bien plus importants s’ils n’avaient pas été les ‘Lwów Eagle Owls’.

Pour démontrer la coopération entre les Britanniques et les Polonais et l’amitié qui s’était nouée entre le 307 e Escadron et Exeter, l’escadron a présenté à la ville un drapeau polonais le 15 novembre 1942 (la première ville britannique à avoir eu cet honneur) devant la cathédrale d’Exeter.

Depuis 2012, le drapeau polonais est levé le 15 novembre au-dessus du Guildhall de la ville, en l'honneur du 307e Escadron. Cette journée est désormais connue sous le nom de «Journée du 307e escadron» à Exeter. Le 15 novembre 2017, l'ambassadeur de Pologne, Son Excellence Arkady Rzegocki, a dévoilé une plaque commémorative à la chapelle St James à la cathédrale d'Exeter.

De vastes zones du centre-ville ont été reconstruites dans les années 1950, alors que l'on tentait peu de préserver le patrimoine d'Exeter. Les bâtiments endommagés ont généralement été démolis plutôt que restaurés, et le plan des rues a été modifié afin d'améliorer la circulation. Les anciens monuments tels que St. Lawrence et le College of the Vicars Choral ont disparu. L'architecture moderne contraste fortement avec le grès rouge des bâtiments qui ont survécu au Blitz.[53]

Exe Flood Relief Channel construit après les inondations de 1960

Le 27 octobre 1960, à la suite de très fortes pluies, l'Exe déborda et inonda de vastes zones d'Exeter, notamment Exwick, St Thomas et Alphington. L'eau montait jusqu'à 2 mètres du sol et 150 employés de la société locale Beach Bros étaient pris au piège pendant neuf heures. 2500 propriétés ont été inondées. Le 3 décembre de la même année, le niveau de la rivière a de nouveau augmenté, inondant 1 200 propriétés. Ces inondations ont conduit à la construction de nouvelles protections anti-inondations pour Exeter. Les travaux ont commencé en 1965, ont duré 12 ans et ont coûté 8 millions de livres sterling. Les défenses comprenaient trois canaux de secours des inondations et étaient complétées par la construction de deux nouveaux ponts en béton (construits en 1969 et 1972) pour remplacer l'ancien pont Exe qui avait obstrué l'écoulement de la rivière et aggravé les inondations.[54]

21e siècle[[[[modifier]

Le centre commercial Princesshay attenant au Cathedral Close et la High Street a été réaménagé entre 2005 et 2007,[55][56] malgré une certaine opposition locale.[57] Il comprend 123 unités résidentielles variées.[58]

Pour permettre aux personnes à mobilité réduite de profiter de la ville, la Exeter Community Transport Association fournit des fauteuils roulants et des scooters manuels et motorisés (appelés Shopmobility) aux personnes à mobilité réduite ou à long terme pour accéder au centre-ville et aux commerces, événements et des rencontres avec des amis et de la compagnie.[59]

En mai 2008, le café Giraffe à Princesshay a été tenté, mais l'attentat à la bombe est le seul blessé.[60]

Un plan d'amélioration des défenses contre les inondations de 30 millions de livres sterling a été approuvé en mars 2015. Les plans prévoient l'élimination des barrages de retenue et un "ruisseau sinueux" plus profond au centre des canaux de drainage pour améliorer le débit. Les plans font suite à une étude de l’Agence pour l’environnement qui a révélé des faiblesses dans les systèmes de défense actuels.[61] Une monnaie communautaire pour la ville, la livre Exeter, a été introduite en 2015[62] et dissous en 2018.[63]

Un grave incendie s'est déclaré dans les bâtiments du centre-ville d'Exeter le 28 octobre 2016. Il a largement endommagé le Royal Clarence Hotel, considéré comme le premier lieu en Angleterre à se considérer comme un hôtel. Autres bâtiments historiques, dont 18 Cathedral Yard et The Well House Tavern,[64] ont également été gravement endommagés.[65][66] Tous les bâtiments endommagés font actuellement l'objet d'une restauration majeure. Le 22 février 2017, des archéologues participant aux travaux de restauration et de réparation de l'hôtel Royal Clarence, du 18 Cathedral Yard et du Well House Tavern Pub ont mis au jour des images médiévales, dont celle d'un paon. Les travaux, qui avaient pris trois mois pour achever le processus de déconstruction des bâtiments, n’épargnent aucun effort pour préserver autant que possible les éléments historiques. Il faudra 21 mois au total pour restaurer la façade extérieure des bâtiments et un projet moderne en ce qui concerne l’intérieur de l’hôtel et du 18 Cathedral Yard.[67] Le 25 juillet 2017, les plans de restauration officiels de l'apparence des bâtiments réparés et restaurés une fois achevés, ont été officiellement dévoilés au public pour la façade avant extérieure des bâtiments.[68] D'autres projets étaient encore en cours pour l'intérieur de l'hôtel et les bâtiments environnants. Les travaux de restauration et de réparation ont été entrepris par le consultant en construction Thomasons, en partenariat avec les architectes de Manchester Buttress, le Historic England et le conseil municipal d'Exeter. La reconstruction devrait être achevée dans 18 mois et la réouverture prévue de l'hôtel en 2019.[69]

La gouvernance[[[[modifier]

Bâtiment des tribunaux de la couronne et du comté d’Exeter.

Exeter fait partie de deux circonscriptions parlementaires, la majorité de la ville se trouvant dans la circonscription d'Exeter, mais deux quartiers (St Loyes et Topsham) se trouvent dans l'est du Devon. Exeter lui-même est relativement marginal et, depuis la Seconde Guerre mondiale, son membre du Parlement est généralement issu du parti au pouvoir, même si son siège devient de plus en plus un bastion des travailleurs. Le député d’Exeter est Ben Bradshaw et Hugo Swire représente l’East Devon. Exeter fait partie de la circonscription européenne du sud-ouest de l'Angleterre, qui élit 6 députés.

Le conseil municipal d'Exeter est une autorité de district et partage la responsabilité de l'administration locale avec le conseil du comté de Devon. En mai 2012, le parti travailliste est devenu le parti majoritaire du conseil. La proposition du conseil municipal d'Exeter visant à ce que la ville devienne une autorité unitaire avait été initialement approuvée par les ministres en février 2010. Le conseil du comté de Devon avait alors demandé un contrôle judiciaire et la Cour avait jugé que le ministre avait agi illégalement en accordant le statut Unitaire à Exeter en même temps. toutefois, après les élections générales de 2010, le nouveau gouvernement de coalition a annoncé en mai 2010 que la réorganisation serait bloquée.[70][71]

De l'époque saxonne, c'était dans la centaine de Wonford.[72] Exeter a un maire depuis au moins 1207 et jusqu'en 2002, la ville était la plus ancienne maire de 'Right Worshipful' en Angleterre. Dans le cadre du jubilé d'or d'Elizabeth II, Exeter a été choisi pour recevoir le titre de maire. Le conseiller Granville Baldwin est devenu le premier maire d’Exeter le 1 er mai 2002, lorsque les lettres patentes ont été attribuées à la ville à l’occasion de la visite de la reine. Le Lord Mayor est élu chaque année parmi les 39 conseillers municipaux d’Exeter et est non politique pour la durée du mandat.

Services publics[[[[modifier]

Les services de police à Exeter sont assurés par la police de Devon et de Cornwall, dont le siège se trouve à Middlemoor, dans l’est de la ville.

Les services d'incendie sont fournis par les services d'incendie et de secours de Devon et de Somerset, dont le siège social est situé à Clyst St. George, près d'Exeter. Il possède deux casernes de pompiers situées à Danes Castle et Middlemoor.

Le Royal Devon et le Exeter NHS Foundation Trust ont un grand hôpital situé au sud-est du centre-ville. Les services d'ambulance à Exeter sont fournis par le South Western Ambulance Service NHS Trust. Le QG divisionnaire West Trust et le contrôle 999 se trouvent à Exeter, qui fournit une couverture pour le Devon, les Cornouailles, le Somerset et les îles Scilly.

La géographie[[[[modifier]

La ville d'Exeter a été établie sur la rive est de la rivière Exe, sur une crête adossée à une colline escarpée. C'est à ce moment-là que l'Exe, qui vient d'être rejoint par la rivière Creedy, s'ouvre sur une vaste plaine inondable et un estuaire, ce qui entraîne des inondations assez courantes. Historiquement, il s’agissait du point de pontage le plus bas de la rivière Exe. Il était navigable jusqu’à la ville jusqu’à la construction de barrages plus tard dans son histoire. Cette situation, combinée au relief plus facilement défendable de la crête, faisait de l'emplacement actuel de la ville un choix naturel pour la colonisation et le commerce. Chez George Oliver L'histoire de la ville d'Exeter, il est à noter que les raisons les plus probables de l’installation initiale de ce qui allait devenir le moderne Exeter étaient "la fertilité de la campagne environnante" et la "belle et dominante altitude de la région". [and] sa rivière rapide et navigable ".[73] Ses forêts auraient également été idéales pour les ressources naturelles et la chasse.

Exeter se trouve principalement dans la géologie du grès et du conglomérat, bien que la structure des zones environnantes soit variée.[74] La topographie de la crête qui constitue l’épine dorsale de la ville comprend un bouchon volcanique sur lequel est situé le château de Rougemont. La cathédrale est située sur le bord de cette crête et est donc visible sur une distance considérable.

Exeter se trouve à 130 km au sud-ouest de Salisbury, 254 km au sud-ouest de Londres, 29 km au nord de Torquay, 58 km au nord-est de Plymouth et 119 km. km) est-nord-est de Truro.

Climat[[[[modifier]

Exeter a des hivers doux et humides et des étés chauds et changeants avec des épisodes de pluie chauds et plus froids. Les températures ne varient pas beaucoup au cours de l'année. Le mois le plus chaud est juillet avec une moyenne maximale de 21,7 ° C (71,1 ° F) et le mois le plus froid, janvier avec une moyenne maximale de 8,8 ° C (47,8 ° F). Octobre est le mois le plus humide, avec 88,9 millimètres de pluie. En raison de son abri contre Dartmoor, Exeter est plus exposé au gel que certaines zones du sud-ouest, telles que Plymouth. Il est également plus sec et plus chaud en été pour la même raison. La température la plus élevée enregistrée à Exeter est de 33,5 ° C (92,3 ° F)[75] enregistrée en juin 1976, tandis que la température la plus basse enregistrée à Exeter est de -16,4 ° C (2,5 ° F)[76] enregistré en décembre 2010.

Données climatiques pour Exeter (EXT), altitude: 27 m ou 89 ft, normales entre 1981 et 2010, extrêmes de 1958 à aujourd'hui
Mois Jan fév Mar avr Peut Juin juil Août SEP oct nov déc Année
Record haut ° C (° F) 16,6
(61,9)
14.3
(57,7)
21.0
(69,8)
23,6
(74,5)
27,5
(81,5)
33,5
(92.3)
32.2
(90,0)
32.4
(90,3)
26,9
(80,4)
26.0
(78,8)
18,6
(65,5)
15.9
(60,6)
33,5
(92.3)
Moyenne haute ° C (° F) 8.8
(47,8)
8.8
(47,8)
11.1
(52,0)
13.3
(55,9)
16.8
(62,2)
19.8
(67,6)
21,7
(71,1)
21,5
(70,7)
19.2
(66,6)
15.2
(59,4)
11.7
(53.1)
9.1
(48,4)
14.8
(58,6)
Moyenne journalière ° C (° F) 5.8
(42,4)
5.6
(42,1)
7.4
(45,3)
8.9
(48,0)
12.2
(54,0)
15.2
(59,4)
17.1
(62,8)
16,9
(62,4)
14.8
(58,6)
11.6
(52,9)
8.3
(46,9)
5.8
(42,4)
10.8
(51,4)
Moyenne basse ° C (° F) 2,7
(36,9)
2.4
(36.3)
3.7
(38,7)
4,5
(40,1)
7.6
(45,7)
10.5
(50,9)
12.4
(54,3)
12.3
(54,1)
10.3
(50,5)
8.0
(46,4)
4.8
(40,6)
2.4
(36.3)
6.8
(44,2)
Record bas ° C (° F) −15,0
(5.0)
−9.3
(15.3)
−9.6
(14,7)
−4,4
(24.1)
−1,7
(28,9)
0,9
(33,6)
2.1
(35,8)
2.0
(35,6)
−1.0
(30.2)
−3,9
(25,0)
−6.2
(20,8)
−16,4
(2.5)
−16,4
(2.5)
Précipitations moyennes en mm (pouces) 82,2
(3.24)
60,7
(2.39)
56,8
(2.24)
62,1
(2.44)
57,2
(2.25)
48,4
(1,91)
45,8
(1,80)
53,4
(2.10)
58,8
(2.31)
88,9
(3.50)
83,4
(3.28)
87,3
(3.44)
784,9
(30.90)
Nombre moyen de précipitations (≥ 1,0 mm) 12.4 10.4 10.2 9.9 9.7 7.4 7,8 7.9 8.8 12.1 12.6 12.0 121,0
Ensoleillement mensuel moyen 57,7 73,1 109,5 162,9 190,4 194,7 192,6 177,4 136,0 96,6 71,5 51,0 1 513,1
Source n ° 1: Met Office[77][78]
Source n ° 2: KNMI[79]

Démographie[[[[modifier]

D'après le recensement de 2011, l'Office for National Statistics a publié une population de 117 773 habitants dans le district d'Exeter;[80] 6 697 personnes de plus que lors du dernier recensement de 2001, indiquant qu'Exeter avait une population de 111 076 habitants.[81] Au moment du recensement de 2011 au Royaume-Uni, la population ethnique d'Exeter était de 93,1% de Blancs, le groupe ethnique minoritaire le plus important étant les Chinois (1,7%).[3] Les Britanniques blancs, les Irlandais blancs et les autres groupes ethniques ont tous diminué en nombre depuis le recensement de 2001 (−1%, -6% et -10% respectivement). Pendant ce temps, les Chinois et Autre asiatique eu les augmentations les plus importantes (429% et 434% respectivement).[3][82] Cela exclut les deux nouveaux groupes ethniques ajoutés au recensement de 2011 des Tsiganes ou Voyageurs Irlandais et des Arabes. Ci-dessous sont les 10 plus grands groupes d'immigrants à Exeter à partir de 2011.[3]

En 2011, la ville d'Exeter comptait 117 773 habitants et sa subdivision urbaine centrale, 113 507 habitants. Exeter USD n'inclut pas la banlieue périphérique de Topsham, qui, bien que faisant partie administrativement de la ville, est souvent considérée comme une colonie individuelle séparée, de même que le fait qu'elle soit exclue de la circonscription de la ville.

Exeter comparé 2011 Exeter USD Ville d'Exeter
Blanc britannique 88,1% 88,3%
asiatique 4,0% 3,9%
Noir 0,6% 0,5%

[83]

En 2011, 11,9% de la population d'Exeter USD (subdivision urbaine) était constituée de Britanniques non blancs, contre 11,7% pour la ville actuelle et le bourg environnant d'Exeter.

En 2009, Exeter City représentait 89,1% de Blancs Britanniques, contre 88,3% en 2011.[84]

La zone urbaine d'Exeter avait une population de 124 079[85] en 2014, comparé à 124 328 pour la ville et l'arrondissement d'Exeter. Alors que la région métropolitaine d’Exeter comptait une population de 467 257 habitants la même année, elle comprenait Exeter ainsi que Teignbridge, Mid Devon et East Devon.[86] Parmi tous les districts du Devon, Exeter reçoit le plus grand nombre de navetteurs d’East Devon, suivi de Teignbridge. La plupart des minorités ethniques de la ville vivent dans les banlieues centrale, nord-ouest et est de la ville. Les régions périphériques telles que Pinhoe, Cowick et la banlieue coûteuse de Topsham sont toutes britanniques à 95% de Blancs en 2011.

Économie[[[[modifier]

Centre commercial Princesshay avec la cathédrale d'Exeter en arrière-plan
Le marché supérieur, Exeter, en 1943; à cette époque, les plus grandes entreprises telles que Mac Fisheries avaient rejoint les étals des plus petits commerçants du marché, qui, avant la guerre, devait être démoli avec la rue voisine Goldsmith Street; un nouveau centre civique devait être construit sur le site

Le Met Office, la principale organisation de prévisions météorologiques du Royaume-Uni et l’un des plus importants au monde, a déménagé de Bracknell à Berkshire à Exeter au début de 2004. Il est l’un des plus gros employeurs de la région (avec l’Université de Exeter, Conseil du comté de Devon et Royal Devon et Exeter NHS Foundation Trust).

Chaque jour, environ 35 000 personnes se rendent à Exeter, en provenance des villes voisines.[87] Exeter fournit des services, des emplois et des magasins aux résidents locaux dans les limites de la ville ainsi qu’aux villes voisines de Teignbridge, Mid Devon et East Devon, ces deux villes étant parfois appelées la région d’Exeter et Heart of Devon (EHOD). Exeter prévoit donc une population de 457 400 habitants dans la région EHOD.[88]

Exeter a été classée parmi les dix sites les plus rentables pour une entreprise.[89]

Le centre-ville offre de nombreux commerces. La High Street est principalement dédiée aux succursales de chaînes nationales: selon un sondage NEF de 2005, Exeter était le pire exemple de ville clonée au Royaume-Uni, avec un seul magasin indépendant dans High Street, et moins de diversité (en termes de different categories of shop) than any other town surveyed. In 2010, a similar survey reported the city was still the worst clone town.[90] Three significant shopping areas that connect to the High Street provide a somewhat more varied menu. Princesshay, a post-war retail area connecting to the south side of the High Street was home to a number of independent stores prior to redevelopment in 2007, but is now also largely occupied by national chains. It is still intended that a number of the new units will be let to local independent stores.[[[[citation requise] On the other side of the High Street, the partly undercover Guildhall Shopping Centre houses a mixture of national and more regional shops, and connects to the wholly enclosed Harlequins Centre where smaller businesses predominate. Smaller streets off the High Street such as Gandy Street also offer a range of independent shops.[[[[citation requise]

On 26 June 2004, Exeter was granted Fairtrade City status.[91]

Although Exeter contains a number of tourist attractions, the city is not dominated by tourism, with only 7% of employment dependent on tourism compared with 13% for Devon as a whole (2005 figures).[92]

There are also plans to build on land in the Teignbridge and East Devon areas, which border Exeter's boundaries, as part of the "Exeter Growth Point" strategy, which includes the new town of Cranbrook located about 5 miles the east of the city in East Devon where construction began in 2011 and is now home to several thousand residents.[93][94][95]

Landmarks[[[[modifier]

A panorama of the city taken from the roof of the north tower of the cathedral

Among the notable buildings in Exeter are:

Religious buildings[[[[modifier]

  • The cathedral, founded in 1050 when the bishop's seat was moved from the nearby town of Crediton (birthplace of Saint Boniface) because Exeter's Roman walls offered better protection against "pirates", presumably Vikings. A statue of Richard Hooker, the 16th century Anglican theologian, who was born in Exeter, has a prominent place in the Cathedral Close.
  • St Nicholas Priory in Mint Lane, the remains of a monastery, later used as a private house and now a museum owned by the city council. The priory was founded in 1087 and was home to Benedictine monks for over 400 years, until it was closed and partly demolished by Henry VIII. The remaining buildings were then sold off in 1602 and became the home of the locally wealthy Hurst family. The property has been fully renovated by Exeter City Council, and the small garden area features Tudor plants and herbs[96]
  • A number of medieval churches including St Mary Steps which has an elaborate clock.
  • The Exeter Synagogue is the third oldest synagogue in Britain, completed in 1763.
  • St Thomas' Church, originally built in the 13th century just outside the city walls. Destroyed by fire and rebuilt in the 17th century; grade I listed.[97]

Secular buildings[[[[modifier]

"The House that Moved", West Street, Exeter
  • The ruins of Rougemont Castle, built soon after the Norman Conquest; later parts of the castle were still in use as a County Court until early 2006 when a new Crown Courts building opened. A plaque near the ruined Norman gatehouse recalls the fate of Alice Molland, tried for witchcraft at Exeter in 1685, and reputedly the last person in England to have been executed for that crime; others convicted of witchcraft had been hanged in Exeter in 1581, 1610, and 1682.[98][99]
  • The Guildhall, which has medieval foundations and has been claimed to be the oldest municipal building in England still in use.[100]
  • Mol's Coffee House, a historic building in the Cathedral Close.
  • Tuckers' Hall, a fine old building that is still used for smart functions.
  • The Custom House in the attractive Quay area, which is the oldest brick building surviving in the city.
  • "The House That Moved", a 14th-century Tudor building, earned its name in 1961 when it was moved from its original location on the corner of Edmund Street in order for a new road to be built in its place. Weighing more than twenty-one tonnes, it was strapped together and slowly moved a few inches at a time to its present-day position.
  • Parliament Street in the city centre is one of the narrowest streets in the world.
  • The Butts Ferry, an ancient cable ferry across the River Exe.
  • Wyvern Barracks, a former artillery barracks, dates back to about 1800.[101]
  • Higher Barracks, a former cavalry barracks, dates back to 1794.[102]
  • The Devon County War Memorial in the Cathedral Close, designed by Sir Edwin Lutyens and unveiled in 1922 by Edward, Prince of Wales.[103]

Many of these are built in the local dark red sandstone, which gives its name to the castle and the park that now surrounds it (Rougemont means red hill). The pavements on Queen Street are composed of the rock diorite and exhibit feldspar crystals, while those around Princesshay are composed of granodiorite.

Northernhay Gardens[[[[modifier]

Located just outside the castle, Northernhay Gardens is the oldest public open space in England, being originally laid out in 1612 as a pleasure walk for Exeter residents.

Transport[[[[modifier]

Voiture[[[[modifier]

The M5 motorway to Bristol and Exeter starts at Birmingham, and connects at Bristol with the M4 to London and South Wales. The older A30 road provides a more direct route to London via the A303 and M3. The M5 is the modern lowest bridging point of the River Exe. Going westwards, the A38 connects Exeter to Plymouth and south east Cornwall, whilst the A30 continues via Okehampton to north and west Cornwall. The cities of Bristol, Plymouth, Bath, Salisbury and Truro can all be reached within 2 hours.

Travel by car in the city is often difficult with regular jams centred on the Exe Bridges area. Historically, the bridges were a significant bottleneck for holiday traffic heading to southwest England, leading to the construction of the first bypass in the mid-1930s over Countess Wear Bridge, followed by the M5 in 1977.[104] To further address the problem of congestion in the city centre, Devon County Council has current park and ride services and is considering the introduction of congestion charges.[105]

Bus[[[[modifier]

Exeter's main operator of local buses is Stagecoach South West, which operates most of the services in the city. Dartline is a minor operator in the City. Former Cooks Coaches were taken over by Stagecoach forming Stagecoach South West. Western Greyhound was also a main operator connecting Exeter to Cornwall, Somerset and many different places in South West England until being taken over by First Devon & Cornwall, Plymouth Citybus and Stagecoach South West in March 2015.

The High Street, pedestrianised except for bus and bicycle traffic, serves as the main hub for local buses. Country and express services operate from the city's bus station, in Paris Street, which intersects the High Street at its eastern end; some also call at Exeter St Davids railway station for direct connection to train services.

Country bus services, mostly operated by Stagecoach, run from Exeter to most places in East and North Devon, but some are very infrequent. Regional express services run to Plymouth, Torbay, Bude, and along the Jurassic Coast to Lyme Regis and Weymouth, some operated by Stagecoach and others by First Bus. National Express operates long distance routes, for example to Heathrow and London.

Chemin de fer[[[[modifier]

Exeter St Davids Railway Station

Exeter is considered to be a rail hub within the south-west and is linked to most branch lines in Devon, including to Paignton, Exmouth, Barnstaple and Okehampton (by a special service). This makes it possible to reach most stations in Devon directly from Exeter St Davids, although only during the summer months.

Exeter is served by three main railway stations. Exeter St Davids is served by all services and is a major interchange station within the South West Peninsula's rail network, whilst Exeter Central is more convenient for the city centre but served only by local services and the main line route to London Waterloo. In the south-west of the city, Exeter St Thomas serves the western side of the city. There are also six suburban stations, Topsham, St James Park, Polsloe Bridge, Pinhoe, Digby & Sowton and Newcourt, served only by local services.

There are two main line railway routes from Exeter to London, the faster route via Taunton and Reading to London Paddington and the slower West of England Main Line via Salisbury and Basingstoke to London Waterloo. Another main line, the Cross Country Route, links Exeter with Bristol, Birmingham, Derby, Leeds, Newcastle, Edinburgh and Aberdeen. Great Western Railway and CrossCountry services continue westwards along the Exeter to Plymouth Line, variously serving Torquay, Plymouth and Cornwall. Local branch lines run to Paignton (see Riviera Line), Exmouth (see Avocet Line) and Barnstaple (see Tarka Line). There is also a summer weekend service to Okehampton for access to Dartmoor.

The Exeter to Plymouth line of the London and South Western Railway (LSWR) used to provide an alternative route via Okehampton connecting Cornwall and Plymouth to Exeter and the rest of the UK railway system until its closure in 1968. There are proposals to reopen the line from Okehampton, Tavistock to Bere Alston for a through service to Plymouth.[106] On the night of 4 February 2014, amid high winds and extremely rough seas, part of the South Devon Railway sea wall at Dawlish was breached, washing away around 40 metres (130 ft) of the wall and the ballast under the railway immediately behind and closing the Exeter to Plymouth Line. Network Rail began repair work[107] and the line reopened on 4 April 2014.[108] In the wake of widespread disruption caused by damage to the mainline track at Dawlish by coastal storms in February 2014, Network Rail are considering reopening the Bere Alston to Okehampton and Exeter section of the former LSWR line as an alternative to the coastal route.[109]

Air[[[[modifier]

Exeter International Airport

Exeter Airport lies east of the city, and the local airline, previously called Jersey European and British European but now known as Flybe, is a significant local employer. It is also a base for Thomson Airways with flights to Faro, Mallorca, Lanzarote and elsewhere. The airport offers a range of scheduled flights to British and Irish regional airports and charter flights. Connections to international hubs began with Paris-Charles de Gaulle in 2005 and later a daily service to Amsterdam Schiphol Airport.

Canal[[[[modifier]

The Exeter Canal also known as the Exeter Ship Canal was first completed in about 1566,[110] making it one of the oldest artificial waterways in Britain. It was cut to bypass weirs that had been built across the River Exe to prevent trade in the city and to force boats to unload at Topsham from where the Earls of Devon were able to exact large tolls to transport goods to Exeter. Originally 3 feet deep and 16 feet wide (0.9 m by 5 m), it ran 1.75 miles (2.82 km) from just below the Countess Weir to the centre of Exeter. It was later extended to Topsham, deepened and widened, and was successful until the middle of the 19th century since when its use gradually declined – the last commercial use was in 1972. However it is now widely used for leisure purposes, and the city basin is being included as part of a £24 million redevelopment scheme.

Éducation[[[[modifier]

Laver Building, University of Exeter

The University of Exeter has two campuses in the city, both notable for their attractive parkland.[[[[citation requise] It is one of the largest employers in the city. Exeter is one of the four main sites of the University of Plymouth.[[[[citation requise] St Loye's School of Health Studies, which provides training in occupational therapy, has now been incorporated into the University of Plymouth.[[[[citation requise] The university includes the Business School, the Bill Douglas Cinema Museum, the Henry Wellcome building for Biocatalysis, and, as of September 2018, the Exeter Centre for Circular Economy.

Exeter College is a further education college. It previously operated as the sole sixth form for the entire maintained school sector in the city. However, in 2014 Exeter Mathematics School was established, a free school sixth form with a specialism in Mathematics.

For about 30 years the city of Exeter operated a maintained school system in which the divisions between phases came at different ages from most of the United Kingdom, with first, middle and high rather than infant, junior and secondary schools, so that children transferred between schools at the age of about 8 and 12 rather than 7 and 11.[[[[citation requise] From 2005, however, it has adopted the more usual pattern, because of the pressures of the UK National Curriculum. The changeover back to the more typical structure led to a citywide, PFI funded, rebuilding programme for the high schools and led to the changing of names for some schools. Following the reorganisation there are 25 primary schools, four referral schools, three special schools and five secondary schools within Exeter.[111] The secondary schools are Isca Academy (formerly Priory High School), St James School (formerly St James High School), St Luke's Science and Sports College (formerly Vincent Thompson High School), St Peter's Church of England Aided School (a consolidation of the former Bishop Blackall High School for Girls and Heles High School for Boys), and West Exe School (formerly St Thomas High School).

The city has a number of independent schools, including Exeter School, Exeter Cathedral School, The Maynard School, Bramdean School, St Wilfrid's School and Exeter Tutorial College.

There are specialist schools for pupils with sensory needs, including Exeter Royal Academy for Deaf Education, and the West of England School for the Partially Sighted.

The Atkinson Unit is a secure specialist residential and educational complex for children in care or remanded by the courts.

Religion[[[[modifier]

St. Michael's Church & Episcopal Building

Numerous churches, and other religious buildings, are present in Exeter. Of which a majority belong to differing Christian denominations, with the exemption of an Anglican cathedral.

Exeter Cathedral is the seat of the Bishop of Exeter. The erection of the present building was completed in approximately 1400, and possesses the longest uninterrupted vaulted ceiling in England, as well as other noticeable characteristics. A collective of Anglican churches form the Exeter Deanery.

On the other hand, the Catholic community of Exeter occupy two Churches, the Sacred Heart and the Blessed Sacrament, with congregations reflecting the nature of older and more recent immigration.

Exeter Synagogue, located within a near proximity to Mary Arches Street, was completely erected in 1763.

Exeter's mosque and Islamic centre are located on York Road. The purpose-built mosque opened in 2011.

At the 2001 census, 69.12% of Exeter's population stated their religion as Christian, which is mildly lower than the regional average of 73.99% and the national average of 71.74%. Despite this, all other religions had exceeded the regional average at just under 1%. Although, they were much lower than the national average with the exemption of Buddhism. 20.45% of Exeter's population stated they had no religion, which was higher than the regional average of 16.75% and the national average of 14.59%.[112]

Anglican churches[[[[modifier]

St. David's Church, Exeter

John Betjeman (writing in 1958) selects St David's ("Caroe's best church"), St Martin's ("characteristic little city church, 15th century"), St Mary Steps ("medieval city church; font"), St Michael's ("Victorian, on a fine site"), and St Thomas's ("fittings"). His coverage of St Mary Arches is more detailed: "worth seeing … as the completest Norman church in Devon: beautifully light and airy after its restoration from the bombing in 1942. 18th-century altar arrangements. Memorials to Exeter worthies, 16th to 18th centuries."[113]

The aforementioned collective of Anglican churches include St David's Church, located near to St. David's Station. The church was envisaged by W. D. Caroe, with the windows being manufactured by Kempe & Tower, and was later constructed between 1897 and 1900. A tower stands on the northeast side, with the overall design being described as “highly picturesque by Nikolaus Pevsner.

St Edmund-on-the-Bridge was built on the Exe Bridge ca. 1230–40. Two arches of the bridge remain under the undercroft though the church was rebuilt in the Perpendicular style in 1835, using the old materials.

St Martin's is in the Cathedral Close; the plan is odd, and there are numerous items of church furniture, though these are not of high aesthetic value. St Mary Arches is a Norman church with aisles. St Mary Steps was originally by the West Gate of the city; the font is Norman, and there is a remarkable early clock. St Michael, Heavitree was built in 1844–46 and extended later in the century. St Pancras is of the 13th century and has a nave and chancel only; the font is Norman. The plan of St Petroc's church is highly unusual: a second chancel has been added facing north while the original chancel has another use and faces east. There are two aisles on the south, one of 1413 and another of the 16th century.

St Sidwell's church is by W. Burgess, 1812, in the Perpendicular style. St Stephen's church is partly of the 13th century but most of the structure is as rebuilt in 1826.[114]St Michael and All Angels Church on Mount Dinham has a spire which exceeds the height of the towers of Exeter Cathedral.

Rugby Union[[[[modifier]

The rugby union team Exeter Chiefs play their home games at Sandy Park stadium, located adjacent to junction 30 of the M5, and frequently achieve attendances of over 11,000 spectators. Sandy Park was constructed in September 2006 and cost £15 million. Exeter Chiefs relocated there from their previous stadium at the County Ground which had been used continually from 1905.[115]

Exeter Chiefs achieved promotion in the 2009–10 season following concessive victories against Bristol and have since remained within the highest division of English rugby, the Aviva Premiership.[115]

In the 2011–12 season of the Aviva Premiership, Exeter Chiefs finished in fifth place, earning a spot in the Heineken Cup. Exeter Chiefs won their first piece of silverware when they defeated Northampton 15-8 at Sandy Park in the 2014 LV Cup final.[116] Furthermore, Exeter Chiefs were crowned English champions in 2017, after defeating Wasps RFC in the Aviva Premiership final at Twickenham.[117] The city also has two other clubs: Wessex Rugby Club, which is located in Exwick, and Exeter Saracens Rugby Club,[118] which is located in Whipton.

[[[[modifier]

Exeter City is Exeter's predominant Professional Association football club. They play their home games at St James Park, where they have remained since they were established in 1904. Originally, St James Park was a field used for fattening pigs. A redevelopment scheme was introduced in 2017, due to finish the year after, apparently providing a vastly increased fan experience.

Exeter City F.C became founder members of the Football League's new Third Division (south) in 1920, but have never progressed beyond the third tier of the English football league system. In 2003, Exeter City F.C were relegated to the Conference before reclaiming their Football League place in 2008 and achieving successive promotions to League One in 2009. However, Exeter City F.C were relegated to League Two at the end of the 2011/12 season.

Cricket[[[[modifier]

Exeter Cricket Club administer three teams that play in the Devon Cricket League. The first of which plays in the Premier Division at first XI level and the next plays at second XI level.

Exeter Cricket Club play their home games at Country Ground where they have remained for a period exceeding 180 years.

Rowing[[[[modifier]

Exeter Rowing Club enjoys an extraordinarily large amount of success both locally and nationally, and has a recorded history originating in the early 19th century.[119]

The City of Exeter Rowing Regatta is run annually in July, and is the eldest and largest regatta in the South West, with racing first recorded on the river in the 1860s.[120]

Squash[[[[modifier]

The Devon & Exeter Squash club is one of the most active squash clubs in the region, annually hosting the Exeter Diamonds. A collective of world class players. Moreover, Devon and Exeter Squash Club has a strong membership, exacting standards and a notable junior team.

Speedway[[[[modifier]

Exeter's speedway team, Exeter Falcons, was established in 1929 and were located at the County Ground until its permanent closure in 2005.

In a fixture during the 2004 season, they defeated Rye House by the maximum score of 75–15.

At the site, Exeter Falcons member Jack Geran trained younger members in the art of the shale sport on a speedway training track in the late 1970s and early-1980s. Speedway was also staged briefly at tracks in Alphington and Peamore after the Second World War.

The history of Speedway in Exeter up to the mid-1950s has been recorded in three books by Tony Lethbridge.

Culture[[[[modifier]

Literature[[[[modifier]

The Exeter Riddle Sculpture in Exeter High Street, created by artist Michael Fairfax and installed in 2005[121]

le Exeter Book, an anthology of Anglo Saxon poetry, is conserved in the vaults of Exeter Cathedral. The Exeter Book originates from the 10th century and is one of four manuscripts that between them encompass all surviving poetry composed in Old English. Predominantly, the Book incorporates shorter poems, several religious pieces, and a series of riddles, a handful of which are famously lewd. A selection of the aforementioned riddles are inscribed on a highly polished steel obelisk situated in High Street, placed there on 30 March 2005.[122]

Another famous piece of literature is the Exon Domesday, a composite land and tax register of 1086. The piece contains a variety of administrative materials concerning the counties of Cornwall, Devon, Dorset, Somerset and Wiltshire. This piece is also conserved in Exeter Cathedral.

Theatre[[[[modifier]

Numerous theatres occupy Exeter. One of which is the Northcott Theatre. The Northcott Theatre is situated in the Streatham campus of the University of Exeter and is one of relatively few provincial English theatres to maintain its own repertory company. This theatre is the successor to the former Theatre Royal, Exeter which was permanently closed in 1962.

Another popular theatre in Exeter is the Barnfield Theatre. Originally, the building was constructed as Barnfield Hall by Exeter Literary Society towards the end of the 19th century and converted in 1972. Currently, the theatre is a charity and is used as a venue for amateur and professional theatrical companies.

The Cygnet Theatre in Friars Walk is the home of the Cygnet Training Theatre and is a member of the Conference of Drama Schools. As well as performances given by students in training, this theatre also stages performances from visiting repertory companies and has a good reputation for quality events.

The Bike Shed Theatre and Cocktail Bar opened in September 2010 before permanently closing in March 2018. The Theatre was forced to close after failing to generate enough profit from the cocktail bar in order to operate the theatre. Fundamentally, the theatre offered intimate live music and performances and operated from basement premises in Fore Street.

Additionally, more innovative and contemporary performances, theatrical productions and dance pieces are programmed by Exeter Phoenix in Exeter City Centre and The Exeter Corn Exchange in Market Street.

La musique[[[[modifier]

There are two festivals each year, of all the arts but with a particular concentration of musical events: the annual "Vibraphonic"[123] festival, held in March provides a fortnight of soul, blues, jazz, funk, reggae and electronic music.

The largest orchestra based in Exeter is the EMG Symphony Orchestra[124] which frequently presents concerts at the University of Exeter and at Exeter Cathedral.

Museums and Galleries[[[[modifier]

  • The Royal Albert Memorial Museum in Queen Street is Exeter's predominant museum. The museum maintains its own collections of regional, national and international importance. Recently, the museum underwent an extensive refurbishment. It reopened on 14 December 2011, and was subsequently awarded the National Art Fund Prize – UK Museum of the Year 2012.[125] The Museum also runs St Nicholas Priory in Mint Lane, near Fore Street.
  • Additionally, the University of Exeter has an extensive fine art collection and an assortment of exhibition spaces across its Streatham campus. Showing a vibrant programme of exhibitions, performances, films and visual arts. The sculpture collection contains works by artists including Barbara Hepworth, Peter Thursby, Geoffrey Clark and Elaine M. Goodwin. It can be located using the Sculpture Trail.
  • Exeter Phoenix is one of South West England's leading contemporary arts venues. The venue occupies the former university site in Gandy Street and programmes international, national and outstanding regional artists.
  • Spacex (art gallery), a contemporary arts organisation, programmes exhibitions of contemporary art and promotes artist-led projects, events and research.

Newspapers[[[[modifier]

Radio[[[[modifier]

BBC Radio Devon broadcasts to Exeter locally on FM (95.8) and AM (990 AM/MW), although the majority of programming originates in Plymouth. In the evenings, BBC Radio Devon joins the South West Regional service. Heart South West, formerly Gemini FM and Devonair, broadcasts on 97.0 FM, with East Devon and Torbay utilising their own frequencies. Both Heart South West and BBC Devon broadcast from the St. Thomas transmitter. AM radio is broadcast from Pearce's Hill located at J31 of the M5.

Other radio stations include Exeter FM, an easy listening station broadcasting on 107.3 FM, Phonic.FM which provides a "no adverts no playlist" alternative on 106.8 FM or online at www.phonic.fm, VI, a station broadcasting from the West of England School and College on 1386 AM/MW.

Additionally, Exeter University has a well established student station, Xpression FM, which broadcasts on 87.7 FM using two low-powered transmitters, although it can be heard over much of the north of the city.

The local commercial radio station is Radio Exe. The local community radio station is Phonic FM.

Télévision[[[[modifier]

Both BBC Spotlight and ITV Westcountry provide Exeter with regional news outputs. BBC Spotlight is broadcast from Plymouth and ITV Westcountry is broadcast from Bristol. Although, both services do have newsrooms in Exeter. The St Thomas and Stockland Hill transmitting station both provide the city's coverage with both transmitters having completed the digital switchover.

Twin towns[[[[modifier]

Piazza Terracina, Exeter, named after Terracina, Italy

Exeter is twinned with Rennes in France,[126]Bad Homburg in Germany, Yaroslavl in Russia, and Terracina in Italy.[127]

Voir également[[[[modifier]

Références[[[[modifier]

  1. ^ "Standard Area Measurements (2016) for Administrative Areas in the United Kingdom". Office for National Statistics. 1 February 2017. Récupéré 9 February 2017.
  2. ^ "Population Estimates for UK, England and Wales, Scotland and Northern Ireland, Mid-2017". Office for National Statistics. 28 June 2018. Récupéré 28 June 2018.
  3. ^ une b c "Ethnic Group, 2011". Office for National Statistics. 30 January 2013. Récupéré 18 July 2013.
  4. ^ une b Eilert Ekwall (1981). The Concise Oxford Dictionary of English Place-names. Oxford University Press. p. 171. ISBN 0-19-869103-3.
  5. ^ Eilert Ekwall (1981). The Concise Oxford Dictionary of English Place-names. Oxford [Eng.]: OUP. p. 171. ISBN 0-19-869103-3.
  6. ^ Owen, H.W. & Morgan, R. 2007 Dictionary of the Place-names of Wales Gomer Press, Ceredigion; Gwasg Gomer / Gomer Press; page 484.
  7. ^ Hoskins (2004), pp. 4–5
  8. ^ Hoskins (2004), p. 1.
  9. ^ une b Bidwell, Paul T. Roman Exeter: Fortress and Town, p. 56. Exeter City Council (Exeter), 1980. ISBN 0-86114-270-5.
  10. ^ "The Celtic Tribes of Britain: The Dumnonii". Roman Britain Organisation. Récupéré 5 July 2012.
  11. ^ "isca dvmnoniorvm". Roman Britain Organisation. Archived from the original on 12 May 2012. Récupéré 5 July 2012.
  12. ^ "Great Sites: Exeter Roman Baths". British Archaeology magazine. June 2002. Récupéré 12 July 2008.
  13. ^ "The Roman Fortress at Exeter: the Roman Bath House". Archived from the original on 4 June 2008. Récupéré 12 July 2008.
  14. ^ Jones, Claire (16 January 2015). "Excavation plans for Exeter's Roman Baths". BBC.
  15. ^ Bidwell (1980), p. 59.
  16. ^ Bidwell (1980), pp. 69–76 & 80.
  17. ^ Hoskins, William George. Two Thousand Years in Exeter, rev. ed., p. 14. Phillimore (Chicester), 2004. ISBN 1-86077-303-6.
  18. ^ Nennius (attrib.). Theodor Mommsen (ed.). Historia Brittonum, VI. Composed after AD 830. (in Latin) Hosted at Latin Wikisource.
  19. ^ Newman, John Henry & al. Lives of the English Saints: St. German, Bishop of Auxerre, Ch. X: "Britain in 429, A. D.", p. 92. James Toovey (London), 1844.
  20. ^ Ford, David Nash. "The 28 Cities of Britain" at Britannia. 2000.
  21. ^ Hoskins 2004, p. 15
  22. ^ Sellman (1985), p. 16.
  23. ^ Hoskins (2004), pp. 15–16
  24. ^ Hoskins (2004), p. 159.
  25. ^ une b c Hoskins (2004), p. 23.
  26. ^ une b Sellman (1985), p. 17.
  27. ^ Higham (2008), p. 47.
  28. ^ Higham (2008), p. 19.
  29. ^ Hoskins (2004), pp. 26–27
  30. ^ Hoskins (2004), pp. 31–32
  31. ^ "Danes Castle". Exeter Memories. 4 November 2009. Récupéré 16 September 2012.
  32. ^ "The Exe Bridge, Exeter". Devon County Council. Récupéré 30 August 2014.
  33. ^ Letters, Samantha. "Online Gazetteer of Markets and Fairs in England & Wales to 1516: Devon". Centre for Metropolitan History, Institute of Historical Research. Récupéré 26 July 2009.
  34. ^ "The Jewish Community of Exeter". The Museum of the Jewish People at Beit Hatfutsot.
  35. ^ Stoyle, Mark (2014). Water in the City: The Aqueducts and Underground Passages of Exeter. Exeter: University of Exeter Press. pp. passim. ISBN 9780859898775.
  36. ^ Stoyle, Mark (2003). Circled with Stone: Exeter's City Walls, 1485-1660. Exeter: University of Exeter Press. pp. 78–80, 190–91. ISBN 9780859897273.
  37. ^ "Exeter's Coat of Arms". Exeter City Council website. Archived from the original on 13 February 2008. Récupéré 13 July 2008.
  38. ^ "Exeter – Its History". American Independence Museum. Récupéré 23 March 2015.
  39. ^ Stoyle, Mark (1996). From Deliverance to Destruction: Rebellion and Civil War in an English City. Exeter: University of Exeter Press. pp. 62–108. ISBN 9780859894784.
  40. ^ Hoskins, W.G. (2003). Devon. Phillimore and Co. pp. 196–198. ISBN 978-1-86077-270-2.
  41. ^ Gray 2000, p.16
  42. ^ Gray 2000, p.18
  43. ^ Gray 2000, p.31
  44. ^ Oliver, George (1861). History of the City of Exeter. p. 107. ISBN 0-217-79997-3.
  45. ^ une b "History of the Exe Bridges". Exeter Memories. Récupéré 15 septembre 2012.
  46. ^ Shapter, Thomas (1848). The History of the Cholera in Exeter 1832. ISBN 0-85409-674-4.
  47. ^ Neville, Julia (2010). Exeter and the Trams 1882–1931. Exeter Civic Society. p. 27. ISBN 978-0-9544343-1-1.
  48. ^ Neville, Julia (2010). Exeter and the Trams 1882–1931. Exeter Civic Society. pp. 18–19. ISBN 978-0-9544343-1-1.
  49. ^ Neville, Julia (2010). Exeter and the Trams 1882–1931. Exeter Civic Society. p. 30. ISBN 978-0-9544343-1-1.
  50. ^ Neville, Julia (2010). Exeter and the Trams 1882–1931. Exeter Civic Society. pp. 86–89. ISBN 978-0-9544343-1-1.
  51. ^ Neville, Julia (2010). Exeter and the Trams 1882–1931. Exeter Civic Society. pp. 76–78. ISBN 978-0-9544343-1-1.
  52. ^ Neville, Julia (2010). Exeter and the Trams 1882–1931. Exeter Civic Society. pp. 104–124. ISBN 978-0-9544343-1-1.
  53. ^ Payne, John (2011). The West Country: A Cultural History. Andrews UK Limited. p. 176. ISBN 978-1-908-49350-7.
  54. ^ "The Exeter floods of the 1960s". Exeter Memories. 28 October 2010. Récupéré 15 septembre 2012.
  55. ^ "Doors open at Princesshay". BBC Devon. 20 September 2007. Récupéré 21 September 2007.
  56. ^ "Heaven for shoppers as Princesshay gets off to a flying start with huge crowds for opening day". Express & Echo. 21 September 2007. Récupéré 21 September 2007.
  57. ^ "High Street revamp plans criticised". BBC News Online. 4 March 2003. Récupéré 21 September 2007.
  58. ^ "Key facts about Princesshay". Princesshay.com. Land Securities Group. Récupéré 21 September 2007.
  59. ^ "Shopmobility". Exeter Community Transport Association. Récupéré 13 July 2008.
  60. ^ "Nail-bomber given life sentence". BBC News Online. 30 January 2009. Récupéré 15 septembre 2012.
  61. ^ "Exeter flood defence scheme".
  62. ^ "Exeter Pound: City launches its own currency". nouvelles de la BBC. 1 September 2015.
  63. ^ "Home Page – Exeter Pound". www.exeterpound.org.uk. Récupéré 6 December 2018.
  64. ^ "Architecture experts mourn loss of "irreplaceable" interior in building where fire started", Express & Echo, 29 October 2016. Retrieved 29 October 2016
  65. ^ Exeter fire wrecks 'oldest hotel in England' BBC
  66. ^ Exeter blaze destroys hotel thought to be oldest in Britain Le gardien
  67. ^ "Royal Clarance Hotel could reopen in 21 months". Devon Live. 22 February 2017. Récupéré 30 March 2018.
  68. ^ "Fire-hit 'oldest hotel in England' restoration unveiled". nouvelles de la BBC. 25 July 2017. Récupéré 30 March 2018.
  69. ^ "The Royal Clarence Hotel reveals plans for restoration after last year's fire". Boutique Hotelier. 26 July 2017. Récupéré 30 March 2018.
  70. ^ "The Coalition: our programme for government" (PDF). HM Government, United Kingdom. 20 May 2010. Archived from the original (PDF) on 12 June 2011. Récupéré 24 May 2010.
  71. ^ Hennessy, Patrick (22 May 2010). "The Queen's Speech: Bill by Bill". Le télégraphe quotidien. Récupéré 24 May 2010.
  72. ^ "The hundreds of devon". GENUKI. Récupéré 18 June 2011.
  73. ^ Oliver, George (1861). History of the City of Exeter. p. 1. ISBN 0-217-79997-3.
  74. ^ DEFRA. "Southwest EDRP Geographical Area and Physical Context". Récupéré 13 July 2008.
  75. ^ "June 1976". Récupéré 5 March 2016.
  76. ^ "December 2010". Récupéré 5 March 2016.
  77. ^ "Exeter 1981–2010 averages". Met Office. Récupéré 4 November 2012.
  78. ^ "South West England climate". Met Office. Récupéré 16 January 2019.
  79. ^ "Exeter extreme values". KNMI. Récupéré 8 November 2011.
  80. ^ "Key Figures for 2011 Census: Key Statistics". Office for National Statistics. Récupéré 18 July 2013.
  81. ^ "Key Figures for 2001 Census: Key Statistics". Census 2001. The Office for National Statistics. Récupéré 19 July 2013.
  82. ^ "Ethnic Group, 2001". Office for National Statistics. 9 November 2004. Récupéré 19 July 2013.
  83. ^ "Official Labour Market Statistics". nomisweb.co.uk.
  84. ^ "Neighbourhood Statistics". neighbourhood.statistics.gov.uk. 14 April 2008.
  85. ^ "United Kingdom: Urban Areas in England – Population Statistics in Maps and Charts".
  86. ^ "What is the Exeter Travel to Work Area? – Exeter City Futures". 1 November 2016.
  87. ^ "Exeter commuters". Exeter City Council. Récupéré 1 June 2011.
  88. ^ "EHOD population" (PDF). Exeter City Council. Récupéré 1 February 2009.
  89. ^ Dun & Bradstreet, 2001
  90. ^ "Traders hit back after 'clone town' attack". Western Morning News. 15 September 2010. Récupéré 15 août 2016.
  91. ^ "Fairtrade – Exeter City Council". www.exeter.gov.uk. Récupéré 15 avril 2019.
  92. ^ South West Tourism (2006), The Value of Tourism in Devon 2005. Exeter: SWT
  93. ^ "Exeter Growth Point". Devon County Council. 1 January 2011. Récupéré 1 January 2011.
  94. ^ "Cranbrook Plan". East Devon. Récupéré 10 April 2019.
  95. ^ "Cranbrook – Exeter and East Devon Growth Point". www.exeterandeastdevon.gov.uk. Récupéré 10 April 2019.
  96. ^ St Nicholas Priory: Discover a Tudor Home Booklet produced by Exeter City Council (July 2009)
  97. ^ Historic England. "Church of St Thomas (1169954)". National Heritage List for England. Récupéré 4 January 2019.
  98. ^ Stoyle, Mark (April 2011). "It is but an old wytche gonne': Prosecution and Execution for Witchcraft in Exeter, 1558-1610". L'histoire. 96 (2): 129–51.
  99. ^ Sharpe, James (1996). Instruments of Darkness: Witchcraft in England, 1550-1750. London: Hamish Hamilton. p. 121.
  100. ^ See for example: Hele's School Historical Society. (1947). Exeter – Then and Now. A. Wheaton & Co. p. 31.
  101. ^ Historic England. "Guard House and attached wall Wyvern Barracks (1109979)". National Heritage List for England. Récupéré 18 avril 2014.
  102. ^ "The Higher Barracks, or Cavalry Barracks – Howell Road". Exeter memories. Récupéré 9 November 2014.
  103. ^ Historic England. "Devon County War Memorial and Processional Way (1393228)". National Heritage List for England. Récupéré 6 février 2016.
  104. ^ "The changing face of Bridge Road in Exeter". Devon County Council. 24 March 2016. Récupéré 15 août 2016.
  105. ^ "Drivers facing congestion charge". Nouvelles de la BBC. 7 November 2006. Récupéré 13 July 2008.
  106. ^ Harris, Nigel (2008). "Taking trains back to Tavistock". Rail. Bauer (590): 40–45.
  107. ^ "UK storms destroy railway line and leave thousands without power". BBC Online. Récupéré 5 February 2014.
  108. ^ "Dawlish's storm-damaged railway line reopens". BBC news. 4 April 2014. Récupéré 4 avril 2014.
  109. ^ "Network Rail chooses Dawlish alternative route". Nouvelles de la BBC. 10 February 2014. Récupéré 10 février 2014.
  110. ^ Clew, Kenneth R. (1984). The Exeter Canal. Chichester: Phillimore. ISBN 0-85033-544-2.
  111. ^ "Schools, locations and details". Devon County Council website. Récupéré 19 July 2008.
  112. ^ "Religion". United Kingdom Census 2001. Office for National Statistics. 1 April 2001. Récupéré 11 janvier 2009.
  113. ^ Betjeman, John, ed. (1968) Collins Pocket Guide to English Parish Churches; the South. London: Collins; p. 164
  114. ^ Pevsner, N. (1952) South Devon. Harmondsworth: Penguin Books; pp. 148–53
  115. ^ une b "Exeter Chiefs – History". Récupéré 9 March 2013.
  116. ^ Osborne, Chris (16 March 2014). "Cup final: Exeter Chiefs 15-8 Northampton Saints". BBC.
  117. ^ Law, James (27 May 2017). "Premiership final: Wasps 20-23 Exeter Chiefs (aet)". BBC.
  118. ^ "Exeter Saracens Rugby Football Club Website". Récupéré 19 July 2008.
  119. ^ "History – Exeter Rowing Club". Récupéré 15 septembre 2012.
  120. ^ "About the regatta". Récupéré 15 septembre 2012.
  121. ^ "BBC – Devon Features". www.bbc.co.uk. Récupéré 15 March 2018.
  122. ^ The Riddle of the new Exeter Statue (retrieved 19 November 2010)
  123. ^ "Vibraphonic 2011 website". Vibraphonic 2011 Festival website.
  124. ^ "EMG Symphony Orchestra website". Récupéré 19 July 2008.
  125. ^ "Royal Albert Memorial Museum". RAM Museum Website.
  126. ^ "British towns twinned with French towns [via WaybackMachine.com]". Archant Community Media Ltd. Archived from the original on 5 July 2013. Récupéré 20 July 2013.
  127. ^ "Town twinning". Exeter City Council. Archived from the original on 24 October 2012. Récupéré 16 September 2012.

Sources and further reading[[[[modifier]

  • Gray, Todd (2000). Exeter: The Traveller's Tales. Exeter: The Mint Press. ISBN 1-903356-00-8.
  • Higham, Robert (2008). Making Anglo-Saxon Devon. Exeter: The Mint Press. ISBN 978-1-903356-57-9.
  • Hoskins, W. G. (2004). Two Thousand Years in Exeter (Revised and updated ed.). Chichester: Phillimore. p. 23. ISBN 1-86077-303-6.
  • Sellman, R.R. (1985). Aspects of Devon History (New ed.). Exeter: Devon Books. ISBN 0-86114-756-1.
  • Sharp, Thomas (1946). Exeter Phoenix: A Plan for Rebuilding. London: The Architectural Press.
  • Stoyle, Mark (2003). Circled With Stone: Exeter's City Walls, 1485–1660. Exeter: University of Exeter Press. ISBN 978-0-85989-727-3.
  • Stoyle, Mark (1996). From Deliverance to Destruction: Rebellion and Civil War in an English City. Exeter: University of Exeter Press. ISBN 978-0-85989-478-4.
  • Stoyle, Mark (2014). Water in the City: The Aqueducts and Underground Passages of Exeter. Exeter: University of Exeter Press. ISBN 978-0-85989-877-5.

Liens externes[[[[modifier]


APPRENDRE A JOUER DU JAZZ MANOUCHE : 3 COURS OFFERTS 100% GRATUITS POUR DECOUVRIR LE STYLE !!


Super Article traduit pour vous mot à mot. Retrouvez dans sa version premièere et originale sa versionici : Source
4.6 (98%) 32 votes